Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
ÉQUIPEX IAOOS
Ice - Atmosphere - Arctic Ocean Observing System

Glace de Mer (WP2)

philippe lattesTechnologie

L’utilisation des avancées technologiques en terme de mesures numériques de température a permis de concevoir un système composé d’une chaine de capteurs de température qui réduit le nombre de câbles à seulement trois indépendamment du nombre de thermistances. Ainsi, il n'y a aucune limite théorique au nombre de capteurs installés sur une chaîne. Chaque capteur est chauffé périodiquement. En surveillant la réponse thermique, il est possible d’identifier le milieu dans lequel le capteur est incorporé (air, neige, glace, eau).

 

Le système comporte plusieurs avantages distincts: (i) il peut surveiller continuellement toutes les secondes les changements des conditions atmosphériques, de neige, de glace et d'eau; (ii) les données sont transmises en temps réel via le réseau Iridium ; (iii) la fréquence d'échantillonnage peut être modifiée, même après le déploiement ; (iv) il est bon marché et robuste ; et (v) peut être déployé en quelques minutes par des non-spécialistes.

 

Nous utiliserons un IMB (Ice Mass Balance) d’environ 6 m de long avec des thermistances tous les 2 cm.

Cet IMB sera directement couplé et intégré avec le flotteur profileur de type ARGO. Les deux instruments utiliseront le même émetteur Iridium et système de positionnement GPS. L'IMB peut fonctionner dans les bassins de fonte en période estivale, ce qui est un grand avantage. Cela nous permettra de le comparer à tous les autres systèmes concurrentiels. Il y aura autant d’IMB que de flotteurs profileurs. Ils seront déployés ensemble ce qui n’engendrera aucun frais supplémentaire pour la logistique dans le déploiement d'IBM en Arctique.

Cet instrument de mesure de la glace est développé par la société SAMS(http://www.sams.ac.uk/)

  

En résumé

Les avantages du système sont a) aucune limite à la longueur de la chaîne ou du nombre de capteurs ; b) enregistre les changements de température et le bilan de masse dans les couches traversées ; c) un espacement minimum de 2cm entre les capteurs; d) une exactitude au 1/8ºC ; e) opérationnel sur toute l’année en intégrant des panneaux solaires ; f) une communication bidirectionnelle en émission/réception en temps réel.

05/01/16

read this article in English

Jean-Claude Gascard

Jean-Claude Gascard, Directeur de Recherche au Centre National de la Recherche Scientifique CNRS depuis 1992 et Docteur d'Etat de l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC) depuis 1977 (spécialité « Océanographie Physique Dynamique »). Il a commencé à travailler en océanographie polaire en 1976 dans...

» Lire la suite

A voir

 

 Brochure

 

 Version Fr (406 KB)

 

 

 Version En (395 KB)

 

 Plaquette En

 

LOGIN

Chiffres-clés

Coordinateur: UPMC (LOCEAN-LATMOS)

Partenaires: INSU-CNRS, IPEV, ICARE

Industriels: NKE, CIMEL, SAMS, MOBILIS

Budget: 5.1 M€

Durée du projet: 9 ans

 15 plates-formes autonomes opérationnelles

6 plates-formes renouvellées par an

40 plates-formes IAOOS au total